4 étapes pour se libérer du regard des autres

Nous sommes quotidiennement confrontés au regard des autres.
Nous sommes regardés et observés, jugés et évalués, notés ou catalogués.

Ces notes ne reflètent pas ce que nous sommes et ce que nous valons.
Mais pourtant, nous leur accordons beaucoup trop d’importances.

Dans un monde où le regard des autres à un impact significatif sur notre personne.
Dans un monde où nous sommes constamment jugés et observés.

Comment prendre suffisamment de recul pour ne plus avoir peur du regard que les autres peuvent nous porter ?

     

1. C’est normal …

La première chose que je voudrais vous partager c’est qu’il est normal d’accorder de l’importance à ce que les autres pensent de nous.

Nous avons tous en nous cette peur d’être jugé, d’être rejeté, de ne pas être aimé.

Mais c’est justement cette énergie qui est enfouie au plus profond de nous, ce besoin d’aimer et d’être aimé qui nous anime au quotidien et qui fait de nous des êtres humains, des êtres d’amour.

L’être humain n’est pas fait pour vivre seul, nous avons tous besoin d’entretenir une relation avec les autres. Nous souhaitons tous nous sentir accepté tel que nous sommes et sentir que nous avons de la valeur aux yeux des autres.

Beaucoup de personnes aimeraient ne plus être sensible au regard des autres.

Mais elles rencontreraient alors un plus gros problème parce qu’il est tout de même essentiel d’être sensible à ce que les autres pensent de nous.

Nous sommes des êtres humains, des personnes avec un cœur capable de ressentir toutes sortes d’émotions.

Alors ne vous en faites pas, c’est totalement humain de se soucier de ce que les autres pensent de nous.

Bien sûr les clés suivantes vont vous aider à aller encore plus de l’avant, mais rappelez vous que tout le monde à cette peur et que c’est totalement naturel de la ressentir.

 2. Je suis MOI

Vous aurez beau faire de votre mieux pour contenter tout le monde, il y a une vérité à laquelle vous ne pouvez pas échapper : il est impossible de plaire à tout le monde !
Prenons par exemple une célébrité de votre pays.
Même si cette personne est aimée par des millions de personnes, elle est aussi détestée par beaucoup d’autres.

Vous pouvez porter un masque pour essayer de plaire à tout le monde. Il y aura alors obligatoirement des personnes qui vont vous aimer mais aussi vous détester pour ce que vous n’êtes pas.
Ou alors, vous pouvez choisir d’être vous-même et donc d’être aimé et détesté , mais cette fois ci pour ce que vous êtes réellement.

À vous de faire le bon choix ! 🙂

Mais dans tous les cas, peu importe ce que vous ferez, il y aura toujours une personne qui trouvera quelque chose à redire.
Et voici justement une petite histoire nommée « Le fils de Nasreddine » que j’adore et qui va parfaitement vous démontrer ce que je viens de vous dire.

Le fils de Nasreddine avait treize ans. Il ne se croyait pas beau.
Il en était tellement complexé qu’il refusait de sortir de chez lui.
« Les gens vont se moquer de moi », répétait-il sans arrêt.

Son père lui répétait pourtant qu’il ne fallait pas écouter ce que disent les gens parce qu’ils critiquent souvent à tort et à travers, mais le fils ne voulait rien entendre.
Nasreddine dit alors à son fils : « Demain, tu viendras avec moi au marché. »

Tôt le matin, ils quittèrent la maison.
Nasreddine s’installa sur le dos de l’âne et son fils marcha à côté de lui.

À l’entrée de la place du marché, des hommes étaient assis à bavarder.
À la vue de Nasreddine et de son fils, ils s’écrièrent : « Regardez cet homme, il n’a aucune pitié ! Il voyage sur le dos de son âne et il laisse son pauvre fils marcher à pied. Pourtant, il a déjà bien profité de la vie, il pourrait laisser la place à son jeune fils. »
Nasreddine dit à son fils : « As-tu bien entendu? Demain, tu viendras avec moi au marché. »

Le deuxième jour, Nasreddine et son fils firent le contraire de ce qu’ils avaient fait la veille : le fils monta sur le dos de l’âne et Nasreddine marcha a côté de lui.
A l’entrée de la place, les mêmes hommes étaient là.
Ils s’écrièrent à la vue de Nasreddine et de son fils « Que cet enfant est mal élevé. Il est tranquille sur le dos de l’âne, alors que son père, le pauvre vieux, est obligé de marcher à pied ! »
Nasreddine dit à son fils : « As-tu bien entendu ? Demain, tu viendras avec moi au marché ! »

Le troisième jour, Nasreddine et son fils sortirent de la maison à pied en tirant l’âne derrière eux, et c’est ainsi qu’ils arrivèrent sur la place.
Les hommes se moquèrent d’eux : « Regardez ces deux imbéciles, ils ont un âne et ils n’en profitent même pas. Ils marchent à pied sans savoir que l’âne est fait pour porter les hommes. »
Nasreddine dit à son fils : « As-tu bien entendu? Demain, tu viendras avec moi au marché ! »

Le quatrième jour, lorsque Nasreddine et son fils quittèrent la maison, ils montèrent tous deux sur le dos de l’âne.
À l’entrée de la place, les hommes laissèrent éclater leur indignation. « Regardez ces deux-là, ils n’ont aucune pitié pour cette pauvre bête !»
Nasreddine dit à son fils : « As-tu bien entendu? Demain, tu viendras avec moi au marché ! »

Le cinquième jour, Nasreddine et son fils arrivèrent au marché portant l’âne sur leurs épaules. Les hommes éclatèrent de rire : « Regardez ces deux fous. Ce sont eux qui portent l’âne au lieu de monter sur son dos».

Nasreddine dit alors à son fils : « As-tu bien entendu ? Quoi que tu fasses dans ta vie, les gens trouveront toujours à redire et à critiquer. Il ne faut pas écouter ce que disent les gens. »

Vivez votre vie les amis, profitez-en à 100%. Faites les choses pour vous et foutez vous de ce que les gens disent.

   

3. L’art du lâcher prise

Vous pouvez passer nuits et jours à ressasser ce que vous avez dit en vous répétant « J’aurais dû faire ça» « Pourquoi j’ai dit ça ?», « Qu’est-ce qu’on va penser de moi ? » ça ne changera en rien au fait que cela appartient maintenant au passé.

Alors pourquoi vous remémorer des situations comme celle-ci ?
Vous pourriez alors me répondre que c’est pour faire mieux la prochaine fois, mais sachez que la prochaine fois sera encore différente et tout ce que vous aurez préalablement imaginer ne vous sera pas d’une grande utilité.

De la même façon , il est inutile de vouloir anticiper tout ce qui pourrait mal se passer.
Envisager tous les scénarios possibles et imaginables ne changera jamais rien au fait que vous ne pouvez pas contrôler les événements, ni ce que les autres pensent …
Et au fond, même si ce qui vient de se passer vous paraît être une mauvaise chose maintenant, avec un peu de recul, vous vous apercevrez peut être que c’était en fait une bonne chose qui vous aura permis d’avancer. 🙂

Alors lâcher prise ! Ni vous ni moi ne sommes capables d’anticiper ce qui va se passer demain, ou même dans 1 heure.
Lâcher prise, c’est tout simple : soufflez un bon coup et concentrez-vous uniquement sur l’instant présent, sans penser à ce qui est arrivé ou à ce qui pourrait arriver.

     

4. Prenez le temps de prendre le temps …

Ne plus avoir peur du jugement des autres commence aussi par arrêter soi-même de juger négativement les autres.

Pour y parvenir, entraînez-vous à être indulgent, tolérant, à comprendre les causes d’un comportement ou d’une attitude négative.
Selon moi, c’est un simple effet miroir : Si vous portez un jugement négatif sur une personne alors vous redouterez d’être critiqué en retour.

Mais si au contraire vous cherchez à comprendre l’autre avant de le juger, vous prendrez alors conscience qu’il existe des personnes qui ne cherchent pas à vous critiquer et qui sont tout comme vous dans cette même dynamique positive.

Voici une autre petite histoire qui va vous prouver qu’en jugeant les autres trop vite, vous commettez parfois une grossière erreur.

Une petite fille tenait deux pommes dans ses deux mains.
Sa mère entra et lui demanda d’une voix douce et d’un beau sourire :
 »Chérie, pourrais-tu donner une de tes deux pommes à maman ? »
La jeune fille leva les yeux vers sa mère pendant quelques secondes, puis elle mordit soudainement dans une pomme puis rapidement dans l’autre.

La maman sentit son sourire se refroidir sur son propre visage. Elle essaya tant bien que mal de ne pas montrer sa déception quand sa petite fille lui remit une de ses pommes mordues.
La petite regarda sa mère avec un sourire angélique et lui dit : « Celle-là est la plus douce ».

Peu importe qui vous êtes, que vous soyez expérimenté, compétent ou savant, retarder toujours votre jugement.
Donnez aux autres le privilège de s’expliquer.
Même si l’action semble erronée, le motif peut être bon.

   

Conclusion

Sortir de cette routine quotidienne et changer vos habitudes ne sera pas quelque chose de simple.
Vous rencontrerez obligatoirement des obstacles sur votre parcours.
Mais n’oubliez jamais que rien n’est insurmontable.

En cas de baisse de moral, prenez 2 petites minutes pour relire cet article.

Ne baissez les bras sous aucun prétexte, avancez à votre rythme, accrochez vous à vos rêves et surtout ne les laissez jamais vous échapper.
Croyez en vous !
Faites de votre vie un rêve et de votre rêve une réalité !


Voilà les amis, si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager à votre entourage 🙂

Autres articles à lire :
6 astuces pour vaincre sa timidité facilement
Comment avoir confiance en soi en un claquement de doigts

Leave A Response

* Denotes Required Field